Variations de température sur les derniers siècles et la "crosse de hockey"

Toutes les simulations montrent qu’il est impossible d’expliquer les conditions anormalement chaudes de la fin du 20ie siècle sans inclure la contribution des facteurs de forçage d’origine anthropique, en particulier l’augmentation moderne des concentrations de gaz à effet de serre. Un débat sain et vigoureux existe dans la littérature reconnue, évaluée scientifiquement, en recherche climatique, au sujet des détails précis des estimations empiriques (proxies) ou basées sur des modèles des changements climatiques au cours des derniers siècles. Réduire les incertitudes substantielles qui existent actuellement représente un challenge. Cependant, malgré ces incertitudes actuelles, les chercheurs en paléoclimatologie partagent largement la vision que les conditions chaudes du 20ie siècle, à l’échelle hémisphérique, sont anormales sur le long terme (au moins millénaire), et que les facteurs anthropiques jouent probablement un rôle important dans le réchauffement anormal récent.

Des synthèse de la recherche scientifique passée sur ce sujet existent dans les articles suivants, publiés dans des journaux évalués scientifiquement :

Page 2 of 4 | Previous page | Next page