RealClimate logo


Sauvez la planète ! Gagnez 25 millions de dollars !

Classé dans: — group @ 19 février 2007 - (Português) (Türkçe) (English)

Juliane Fry, UC Berkeley, Traduit par Etienne Pesnelle

Le 9 février dernier, Richard Branson, président du groupe Virgin, a annoncé qu’il offrait 25 millions de dollars à quiconque pourra présenter « une invention commercialement viable qui permette de retirer de l’atmosphère les gaz à effet de serre d’origine anthropique, de façon à contribuer sensiblement à la stabilisation du climat de la Terre ». A la conférence de presse où il annonçait son « « Défi Virgin pour la Terre » », Branson a été rejoint par Al Gore, et le comité des juges de ce concours comprend d’autres célébrités du réchauffement climatique : James Hansen, James Lovelock, Tim Flannery, et Sir Crispin Tickell.

L’objectif du concours est de trouver une méthode qui pourra retirer de l’atmosphère au moins un milliard de tonnes de carbone par an. Il va être très intéressant de voir quelles idées de nettoyage de l’atmosphère vont émerger. 25 millions de dollars devraient encourager la créativité ! (et bien sûr, quand ça fonctionnera, ça devrait rapporter une somme significative en crédits de compensations d’émissions de carbone). Il y eut du grabuge l’année dernière, quand le débat à propos de l’injection de SO2 dans la stratosphère, visant à produire des sulfates en aérosol réfléchissant la lumière solaire qui contreraient le réchauffement climatique, a donné l’impression aux scientifiques qu’ils avaient besoin d’exposer leur position sur cette proposition mal comprise et controversée.

Durant ce débat, un article de fond du *New York Times* (décrit ici) a commenté les différentes options de « géo-ingénierie » ayant un effet refroidisseur contrant le réchauffement climatique. Au moins cette fois-ci, on ne cherche pas à ajouter quelque chose de nouveau et d’incertain à l’atmosphère, mais bien à en retirer ce qu’on y a ajouté.

Geo-engineering in vogue…

Classé dans: — gavin @ 28 juin 2006

There was an interesting article in the NY Times this week on possible geo-engineering solutions to the global warming problem. The story revolves around a paper that Paul Crutzen (Nobel Prize winner for chemistry related to the CFC/ozone depletion link) has written about deliberately adding sulphate aerosols in the stratosphere to increase the albedo and cool the planet – analogous to the natural effects of volcanoes. The paper is being published in Climatic Change, but unusually, with a suite of commentary articles by other scientists. This is because geo-engineering solutions do not have a good pedigree and, regardless of their merit or true potential, are often seized upon by people who for various reasons do not want to reduce greenhouse gas emissions. However, these ideas keep popping up naturally since significant emission cuts continue to be seen as difficult to achieve, and so should be considered fairly. After all, if there was a cheaper way to deal with the CO2 problem, or even a way to buy time, shouldn’t we take it? More »


Switch to our mobile site