Le Quatrième Rapport d’Evaluation du GIEC – Résumé à l’intention des décideurs

Les incertitudes, au niveau science, impliquent principalement la nature précise des changements à prévoir, en particulier en ce qui concerne l’élévation du niveau de la mer, les changements d’El Niño et les changements hydrologiques régionaux – fréquence des sécheresses et fonte de neige, des tempêtes aux moyennes latitudes, et naturellement, des ouragans. Il peut être amusant de décortiquer les discussions sur ces sujets (et nous prévoyons qu’il y aura des commentaires substantiels dans la presse), mais celles-ci ne doivent pas occulter les conclusions principales beaucoup plus fermes.

Le processus de finalisation du SPM (qui est bien décrit ici

et ) est quelque chose qui peut sembler étrange. Les représentants de gouvernement de toutes les nations participantes prennent le résumé de l’ébauche (écrite par les auteurs principaux des différents chapitres) et discutent si le texte reflète vraiment les résultats scientifiques fondamentaux décrits dans le rapport principal. L’essentiel ici est de noter que ce qu’ont écrit au début les auteurs principaux ne l’est pas nécessairement sous la forme la plus clair ou la moins ambigüe d’un point de vue sémantique, et les gouvernements (pour qui le rapport est écrit) sont parfaitement autorisés à demander que les formulations soit modifiées de manière à que les conclusions soient correctement comprises à la fois par eux-mêmes et les scientifiques. Il est également important de noter que la formulation finale retenue doit être d’une part conforme aux résultats scientifiques fondamentaux des chapitres techniques, et d’autre part validée par les scientifiques. L’avantage de ce processus est que pour toutes les personnes impliquées, le sens de chaque phrase est parfaitement claire. Pour rappel, après la publication du rapport sur les reconstructions des températures de surface par les National Academies, de nombreuses discussions portaient sur le sens du mot « plausible ». Ce genre de chose ne devrait pas se produire avec le QRE.

Le processus du SPM a également un objectif politique très utile. Spécifiquement, il permet aux gouvernements impliqués de se sentir en partie « propriétaires» et parties prenantes du rapport. Ceci rend difficile les tergiversations ultérieures et les rejets du rapport en utilisant l’argument qu’il a été écrit par quelqu’un d’autre. Ceci oblige ainsi les gouvernements à s’impliquer pour que le rapport soit aussi bon qu’il puisse l’être (dans la marge fixée par les incertitudes). Il y a en fait de nombreuses barrières de sécurité (dont la présence des scientifiques) pour s’assurer que le rapport ne soit pas biaisé et orienté dans telle ou telle direction. Cependant, ceci peut être à tort interprété comme un processus de négociation sur l’intégralité du résumé. Ce serait une conclusion fausse – les négociations, telles qu’elles sont effectuées, sont en fait très fortement contraintes par la science fondamentale sous-jacente.

Enfin, certaines personnes se demandent pourquoi le SPM est publié maintenant alors que le rapport principal ne doit pas être publié avant le mois d’avril. Il y a un certain nombre de raisons – premièrement, la réunion de Paris a été une affaire tellement médiatisée que maintenir un embargo sur le SPM jusqu’à ce que le rapport principal soit prêt est probablement inutile. En ce qui concerne le rapport principal lui-même, il n’a pas été relu et corrigé, et les données de l’année 2006 n’ont pas encore pu être incluses dans le manuscrit. Enfin, des améliorations du SPM au niveau sémantique devraient être de nouveau répercutées au niveau des différents chapitres afin de lever toute ambiguïté. Au niveau science, le contenu ne changera pas.

Si cela avait été possible, nous aurions essayé d’obtenir l’ensemble en même temps, permettant ainsi une sortie synchrone. A noter que l’Arctic Climate Impact Assessment a utilisé en 2004 une procédure similaire – ce qui a conduit à un peu de confusion étant donné que les déclarations dans le résumé n’étaient pas référencées.

Page 2 of 3 | Previous page | Next page