Variations de température sur les derniers siècles et la "crosse de hockey"

FIGURE 1 [reproduite de Mann et al, 2003, Eos, (C) American Geophysical Union]. Comparaison entre des reconstructions de la température de l’hémisphère nord basées sur des proxies (Jones et al., 1998; Mann et al., 1999; Crowley et Lowery, 2000), ainsi qu’entre des simulations de cette température sur le dernier millénaire basées sur des estimations d’historiques de forçages radiatifs (Crowley, 2000; Gerber et al., 2002‚ –résultats montrés pour des sensibilités climatiques de 1.5oC/2xCO2 et 2.5oC/2xCO2; Bauer et al., 2003). Sont également indiquées deux reconstructions indépendantes de la température des continents extra-tropicaux de l’hémisphère nord pour la saison chaude (Briffa et al., 2001; Esper et al., 2002), ainsi qu’une extension sur les deux derniers millénaires basée sur huit séries longues de proxies de température choisies pour leur capacité à contenir des tendances à long terme (Mann and Jones, 2003). Toutes ces reconstructions ont été mises à l’échelle de la moyenne annuelle de l’hémisphère nord , sur une période commune (1856-1980), en utilisant les enregistrements instrumentaux de l’hémisphère nord comme référence (Jones et al., 1999), et elles ont été lissées pour les échelles de temps >40 ans afin de faire ressortir les variations à long terme. L’enregistrement instrumental lissé (1856-2003) est également montré. Les ombrages gris et rose indiquent les incertitudes estimées à 2-sigma sur les reconstructions de Mann et al. (1999) et Mann and Jones (2003). Egalement montrées, des reconstructions de température de surface du sol, pondérée spatialement de façon appropriée (Briffa and Osborn, 2002; Mann et al., 2003) basées sur des données de forages continentaux (Huang et al., 2000), et les tendances pour la température aérienne de surface, déterminées par régression optimale de ces estimations de température du sol (Mann et al., 2003). Toutes les séries sont indiquées par rapport à la période de référence 1961-1990. [ajouté le 12/1/2005: il est à noter (merci à S. Huang pour avoir soulevé le problème) que les deux courbes issues de forages souffrent d'une petite erreur dans la normalisation de la pondération spatiale. Une discussion plus complète ainsi des versions corrigées des estiamtions de température par forage se trouvent dans Rutherford et Mann (2004) (ainsi que dans l'article Jones et Mann 2004, discuté ci-dessus)]

FIGURE 2 [reproduite de Jones et Mann, 2004, Reviews of Geophysics, (C) American Geophysical Union]. Estimations issues de modèles des variations de température de l’hémisphère nord sur les deux derniers millénaires. Les séries ont été lissées sur 40 ans. Les simulations sont basées sur des historiques de forçages radiatifs et utilisent une hiérarchie de modèles allant du modèle unidimensionnel d’équilibre énergétique (Crowley, 2000), aux modèlex de complexité réduite à 2 dimensions (Bauer et al, 2003; Bertrand et al, 2002; Gerber et al, 2003), jusqu’aux modèles 3D de circulation générale couplant atmosphère et océan (“GKSS”, Gonzalez-Rouco et al, 2003; “CSM”Ammann et al., soumis). Montrés pour comparaison, l’enregistrement instrumental sur 1856-2003 pour l’hémisphère nord (Jones et al, 1999), et l’estimation basée sur des proxies de Mann and Jones (2003) étendue jusqu’à 1995, avec son intervalle de confiance à 95%. Les estimations de modèles ont été alignées verticalement pour qu’elles aient la même moyenne sur la période commune 1856-1980 que les séries instrumentales (à qui a été assignée une moyenne de zéro sur la période de référence 1961-1990).

References:

Bauer, E., M., Claussen, and V. Brovkin, Assessing climate forcings of the earth system for the past millennium, Geophys. Res. Lett., 30 (6), doi: 10.1029/2002GL016639, 2003.

Bertrand C., M.F. Loutre, M. Crucifix, and A. Berger, Climate of the Last millennium: a sensitivity study, Tellus, 54(A), 221-244, 2002.

Briffa, K.R., and T J. Osborn, Blowing Hot and Cold, Science, 295 2227-2228, 2002.

Page 3 of 4 | Previous page | Next page