L’état de confusion de Michael Crichton

par Gavin Schmidt (traduit par Alain Henry)

Ce message s’écarte des pratiques habituelles de ce site pour commenter une pièce de pure fiction (au contraire des autres messages qui abordent le sujet sous un angle plus subtil). Le nouveau roman de Michael Crichton, « Etat d’urgence » raconte comment une ONG encourage la recherche scientifique sur le réchauffement global pour servir les objectifs de méchants éco-terroristes. Le roman nous amène inévitablement à la conclusion que le réchauffement global est un faux problème. Une leçon pour notre époque? Malheureusement, je ne le pense pas.

(suite….)

Comme le film récent « Le jour d’après », ce roman aborde des sujets et controverses scientifiques réels, mais il est également sélectif (et parfois erroné) quand il s’agit des faits scientifiques de base. Je voudrais discuter une sélection des thèmes liés au réchauffement global qui sont abordés entre les poursuites, les fusillades, les rites cannibales et autres prouesses. Le héros scientifique de Crichton est un professeur du MIT (Massachussetts Institute of Technology) devenu agent secret, qui étend ses tentacules intellectuels autour des autres personnages. Les sujets scientifiques sont abordés au cours de conversations et de séances de questions-réponses entre lui (et d’autres « bons ») et 2 autres personnages, un acteur (un type pas très brillant) et un avocat (un innocent dupé), dont les connaissances scientifiques sont plutôt limitées.

Donc, pour tous les acteurs et les avocats de par le monde, voici quelques éclaircissements.

Le sujets abordés par Crichton sont familiers à ceux qui travaillent dans ce domaine [les changements climatiques] et reviennent souvent dans les discussions. Certains sont réels et évalués correctement, tandis que d’autres ne sont que des diversions utilisées pour semer la confusion plutôt que pour éclairer.

Page 1 of 5 | Next page