La Science Coucou

Traduit par Etienne Pesnelle

Parfois sur RealClimate nous discutons d’importantes incertitudes scientifiques, et de temps en temps nous essayons de clarifier et de répondre à quelque point ou élément de contexte subtil, mais d’autres fois, nous nous amusons un peu à souligner quelques-unes des absurdités qui passent occasionnellement pour de la “science” sérieuse sur le Web et dans les média. Ces articles semblent scientifiques aux profanes (il y a des équations ! des références à des physiciens du XIXème siècle !) mais, tels des oeufs de coucou dans un nid, ils sont uniquement conçus pour sembler suffisamment authentiques pour tromper les spectateurs et évincer la vraie science. Pour quiconque s’y connaît, un coup d’oeil rapide est généralement suffisant pour voir que les concepts sont massacrés, que la logique est semée aux quatre vents, et que des conclusions complètement non justifiées sont établies – mais les trucages utilisés sont parfois un peu plus subtils.

Deux spécimens qui ont récemment attiré l’attention entrent parfaitement dans ce moule. L’un de Christopher Monckton (un vicomte, pas moins, avec manifestement trop de temps à sa disposition) qui s’amène avec un jeu complet de “calculs” complémentaires qu’il a effectué sur son propre modèle climatique “M”, et l’autre sur JunkScience.com (“What Watt is what”). JunkScience est une devanture de Steve Milloy, longtemps lobbyiste pour les industries pharmaceutique, pétrolière et du tabac, et qui a été une source fiable de spécimens de “science-coucou” pendant des années. Assez curieusement, les deux spécimens utilisent le même tour de passe-passe pour tromper les imprudents (coïncidence ?).

Mais pas de panique, RealClimate est là !

Les deux spécimens passent tous les deux beaucoup de temps à discuter de la sensibilité climatique, mais, comme ils ne le disent pas ouvertement, cela pourrait ne pas être évident en première lecture – cela sans doute parce si vous faites un coup de Google avec les mots-clés “sensibilité climatique”, vous obtenez de nombreuses discussions sensées du concept provenant de wikipédia, de nous-mêmes et d’universités d’importance nationale. Nous avons souvent utilisé ici des arguments convaincants sur le fait que la sensibilité du climat à l’équilibre est le plus probablement d’environ 0,75° +/- 0,25° C/(W/m²), ce qui correspond à un accroissement d’environ 3°C pour un doublement du CO2.

Page 1 of 3 | Next page