Greenspan, Einstein et Reich

Traduction par Véronique Pagé

Shrek cover Les lettres que je reçois vont de l’affirmation amusante que nous ignorons des changements du champ magnétique aux histoires abracadabrantes à propos du “poids“ du dioxide de carbone qui le retiendrait “près du sol”. Si l’auteur semble sérieux, alors je le traite sérieusement et tente de lui offrir une réponse utile. Bien souvent, par contre, je me retrouve au coeur d’un débat futile à propos de principes physiques élémentaires et bien établis. En général c’est là que je me retire de la conversation, parce que je n’ai pas de temps à passer là-dessus. Ceci génère souvent une réponse hostile de mon interlocuteur, qui m’accuse d’avoir des intentions cachées. Plusieurs me trouveraient naïf de continuer de me donner la peine de répondre.

Mais après tout, il est possible que parmi toutes ces lettres il s’en trouve une qui contienne une idée fantastique qui n’attend que d’être entendue pour changer le cours de l’histoire scientifique. Comment identifier cette lettre parmi les autres? Il y a une histoire qui court dans ma famille qui peut peut-être jeter une lumière intéressante sur la question.

L’histoire concerne Wilhelm Reich, le psychanalyste Freudien controversé (1897-1957). Reich était un ami de mon grand-oncle William Steig, créateur de Shrek et illustrateur d’un des livres de Reich. Reich croyait avoir réussi à démontrer l’existence d’une forme d’énergie jusque-là insoupçonnée qu’il baptisa énergie “orgone”. Il avait construit un “accumulateur d’énergie orgone” qui était en gros une boîte dont les murs étaient couverts en alternance d’un matériau organique et de métal. Ses expériences minutieuses avaient démontré que la température à l’intérieur de la boîte s’élevait au-dessus de la température ambiante. Il fit des calculs qui démontrèrent (croyait-il) que l’augmentation de température était plus grande que celle prévue par la thermodynamique, prouvant de ce fait l’existence d’une source additionnelle de chaleur; il attribua celle-ci à la présence d’énergie orgone. Il envoya ses calculs à Albert Einstein, qui lui répondit aimablement, lui expliquant pourquoi ses calculs étaient erronés. Reich lui réécrit, démontrant à son avis qu’Einstein faisait erreur. Einstein ne lui répondit jamais.

Certains membres de ma famille choisirent de croire qu’Einstein était déconcerté par les calculs de Reich. La plupart des gens conclueront qu’Einstein avait décidé qu’il avait mieux à faire que de s’empêtrer dans une discussion qui ne mènerait nulle part. Cette histoire est particulièrement émouvante pour ma famille parce que mon grand-père Henry, le frère de William, a tenté de traiter le cancer qui l’a emporté en s’asseyant dans un accumulateur d’orgone. Évidemment, je ne tiens pas Wilhem Reich responsable de la mort de mon grand-père. Mais de toute évidence Reich avait tort et Einstein avait raison.

“Mais un instant”, pensez-vous peut-être, “vous n’êtes quand même pas tous des Einstein à RealClimate”. C’est vrai. Mais tout comme Einstein, nous sommes constamment soumis à la critique de nos collègues; le processus de revue par les pairs n’est rien d’autre que ça.

Page 1 of 2 | Next page